Route du chocolat: Amazonie


Napo, Orellana et Sucumbíos sont les provinces amazoniennes qui offrent le plus de routes pour apprécier la culture du cacao Fino de Aroma. L’organisation communautaire a mis en place d’importantes initiatives agrotouristiques dans ces secteurs.



Station thermale de Papallacta: Située seulement à 67 km de Quito, dans la province de Napo, la station thermale de Papallacta offre un hébergement confortable et un complexe touristique qui se distingue par ses eaux thermales chargées de minéraux et ses traitements de spa. Que ce soit à des fins esthétiques, médicinales ou de détente, les massages et séances au chocolat sont quelques-uns des traitements les plus appréciés de l’endroit.

 

Cotococha Lodge: Ce gîte se trouve dans la région du haut Napo. En raison de sa position stratégique, elle propose des excursions à des spectaculaires cascades, rivières, paysages et forêts tropicales, ainsi que des parcours guidés par des experts locaux permettant de découvrir la culture ancestrale de production du cacao et les techniques de fabrication artisanale de délicieux chocolats.

 


Hakuna Matata: Le tour du chocolat de ce gîte est l’une des meilleures façons de s’immiscer dans la production artisanale du cacao équatorien, de découvrir son parfum, son goût, la tradition dont il est l’objet. Le gîte est très confortable et les bâtiments se fondent harmonieusement dans le cadre local. Il est situé au bord de l’Inchillaqui, près de la ville du Tena, et offre des expéditions en forêt, en canoë et des visites dans les communautés voisines.

 


Yachana Lodge: Découvrir la beauté des plantations de cacao, traiter le grain et préparer le chocolat de ses propres mains, telle est l’expérience fascinante que propose le gîte Yachana Lodge à ses visiteurs et ce, tout en comprenant l’importance culturelle et économique de ce produit pour les communautés. Yachana Lodge se trouve au bord du Napo, dans la communauté de Puerto Rico.

 

INFO: Il y a 5000 ans que le cacao pousse dans les forêts de l’Amazonie. On l’utilisait comme offrande qui accompagnait les morts dans leur voyage vers l’au-delà. L’archéologue Francisco Valdez a découvert que la communauté de Palanda préparait une boisson de cacao 2000 ans avant qu’il ne soit cultivé par les Aztèques.

 

Share this post

Submit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn